Bedlam

Bedlam 0.8.1.3842

Plongez dans la folle histoire des jeux vidéo

Toujours jouable en accès anticipé sur Steam, Bedlam est un jeu qui se déroule dans d'autres jeux. Ce jeu de tir à la première personne vous fait revivre l'histoire des jeux vidéo, en vous faisant tenter de regagner votre chemin vers le monde réel. Lire la description complète

Les plus

  • De très bonnes idées
  • Une fois corrigé, une conception qui peut faire mouche
  • Répliques et doublage amusants
  • On est prêt à s'enflammer...

Les moins

  • Encore mal dégrossi
  • Incomplet
  • Plombé par les défauts de conception qu'il veut parodier

Moyen
6

Toujours jouable en accès anticipé sur Steam, Bedlam est un jeu qui se déroule dans d'autres jeux. Ce jeu de tir à la première personne vous fait revivre l'histoire des jeux vidéo, en vous faisant tenter de regagner votre chemin vers le monde réel.

Faites un voyage dans le temps

Démarrant avec des jeux ingrats des années 90, l'action passe par des portails virtuels pour convoquer les grandes époques du jeu vidéo. Parcourant des jeux de rôle, des titres rétros en 8-bits, des jeux de tir ou des jeux de stratégie en temps réel, le tout à la première personne, l'expérience est étonnamment captivante, avec des décors qui passent de polygones mal dégrossis à des graphismes plus raffinés.

Certaines de ces transitions sont fascinantes, comme la première qui ouvre sur ce qui semble être un clone raté de Duke Nukem 3D, rempli de textures roses criardes et de cyborgs à tête de cochon. La scène qui suit vous fait émerger au milieu de la seconde guerre mondiale, dans un jeu de tir aux graphismes léchés (bien que toujours comiquement datés). Même la mécanique de jeu s'en trouve altérée, puisque vous pouvez soudainement viser vers le bas. Ce type de transition intervient tout au long du jeu, avec toujours le même pouvoir captivant.

Pour vous accompagner tout au long de cette aventure distordue et amusante, la narration et les commentaires sont assurés par la voix de votre personnage, Athena. Cette malheureuse a vu sa réalité hackée par le monde virtuel alors que son premier jour de travail l'attendait. Ses traits d'esprit distillés sur le vif ajoutent de la profondeur à l'action, permettant de mettre en relief l'absurdité de la situation, tout en contextualisant les périodes du jeu vidéo qu'elle traverse.

Un design défaillant

Malheureusement, Bedlam est encore un peu tendre. Les pics de difficultés sont beaucoup trop nombreux et témoignent d'un mauvais dosage du fun et de son intégration aux mécaniques du jeu.

Un exemple? Le niveau qui vous fait évoluer au milieu d'un jeu d'arcade à la Space Invader. Pour anéantir un ovni, il vous faut viser constamment vers le haut, ce qui vous empêche de vous déplacer correctement dans le monde qui vous entoure, et qui se compose d'un chemin étroit en "2D".

Alors que certains problèmes découlent du type de jeu émulé, d'autres sont juste des erreurs de conception. Entre les boss dont la vie diminue aléatoirement plutôt que sous vos tirs, et les checkpoints irréguliers, le jeu est lesté par plusieurs failles de design qui pourraient suffire à vous faire passer l'envie d'y jouer ou d'y revenir.

Bien sûr, le jeu est encore en phase de développement et il y a encore du temps pour corriger ces problèmes, mais les failles techniques sont nombreuses.

Des jeux comme on n'en fait plus

En termes de réalisation, Bedlam est un jeu difficile à évaluer fidèlement. Visuellement, la teneur des graphismes change si souvent qu'il est difficile de déterminer si la plupart de ces défauts techniques sont voulus, pour restituer fidèlement une époque, ou si ce sont de vraies failles des graphismes.

De temps en temps, cependant, on trouve des bugs graphiques qui ne sont clairement pas souhaités. Dans un village en ruines pendant la guerre, voir un tapis flotter quelques centimètres au-dessus du sol n'est pas le produit d'un méta-clin d'œil, mais le signe d'un jeu pas encore débugué.

Cela dit, bien que certains niveaux peinent à se justifier, d'autres sont réellement inspirés. Le clone de Pac-Man qui vous attend vers la fin de cette version (bêta) du jeu en est un bon exemple: il vous oblige à adopter une vue d'ensemble pour localiser les bonus et les fantômes sur le labyrinthe. Il est même possible de jouer depuis cette vue, si vous vous alignez correctement, et de parcourir le labyrinthe de néons avec aisance.

Ces moments forts sont accompagnés par un doublage vraiment amusant et des répliques léchées qui parviennent à détendre l'atmosphère quand le jeu est empêtré dans ses défauts, au moins lors des premières parties.

Un jeu à surveiller

Bedlam est un petit bijou encore mal dégrossi, qui a le temps de mûrir. Il souffre d'une maladresse que tous les jeux parodiques doivent éviter, celle qui consiste à reproduire les défauts de conception qu'on s'essaie à pasticher. Mais son écriture et son action le mettent un cran au-dessus de la moyenne de ces jeux.

A plusieurs mois de la sortie finale, qui devrait présenter, on l'espère, des niveaux mieux finis et une fin digne de ce nom, je vais garder un œil sur Bedlam pendant son développement. Il n'est peut-être pas parfait, mais les plus aventuriers d'entre vous devraient sans doute l'essayer en accès anticipé, ne serait-ce que pour participer à son débugage en signalant les défauts à son développeur.

Bedlam

Télécharger

Bedlam 0.8.1.3842